Lomepal

Né et élevé à Paris, dans une famille d'artistes, Lomepal, surnom hérité au temps où il était skateur, en raison de sa complexion déficiente en mélatonine, se fait les dents en sortant une succession de cinq EP's de hip hop alternatif. Son premier album, « Flip », sorti en 2017, sous une pochette qui le représente travesti en femme, est certifié disque de platine et assoit sa légitimité. En 2018, « Jeanine », un album encore une fois très intimiste, dédié à sa grand-mère à la santé mentale compliquée, lui vaut un disque d'or au bout de quelques jours d'exploitation. Proche de Philippe Katerine, pour l'expression divergente, d'Orelsan, Roméo Elvis, voire Eddy de Pretto, pour la scansion parlé/chanté, Lomepal est le chantre de la solitude et des interrogations, à mille lieues des rodomontades du rap courant.