Last Train

L'Alsace n'est pas initialement réputée pour avoir donné au pays des groupes de rock pertinents. Ca change depuis quelques temps avec Knuckle Head et les très électriques Last Train, qui se sont fait un nom en arpentant les scènes du pays et alentours (jusqu'en Asie et aux Amériques) pour y déverser leur torrent de lave en fusion, c'est-à-dire un heavy rock garage près de l'os, héritier du jusqu'au-boutisme des Thugs ou des vrais punks américains. Le quatuor d'Altkirch se rencontre au collège en 2007, et dans leur cave naissent rapidement les morceaux qu'ils gravent depuis 2015 sur des EP's et albums produits par leur propre label. Ils ont joué en première partie de Johnny Halliday, Muse ou Placebo, mais surtout seuls, affolant un public grandissant, attiré par leur réputation de saigneurs et l'onction de la presse qui voit en eux le futur du rock'n'roll français. Certes, mais le futur, c'est maintenant.